×

Une innovation dans les conserves de poisson. Des filets d’esturgeon signés La Quiberonnaise. Depuis quelques années La Quiberonnaise collabore avec la Maison Prunier de Paris, célèbre pour ses remarquables caviars en tant que fabriquant exclusif de boîtes de sardines à leur effigie. Par ailleurs, Eric Coisel, ancien chef du prestigieux restaurant étoilé Prunier, a créé pour La Quiberonnaise, une recette de sardines aux algues que les fins gourmets ont beaucoup appréciée. C’est à l’issue d’échanges au sujet du devenir des esturgeons femelles, une fois leurs œufs prélevés pour en faire du caviar, qu’une idée a cheminé entre Paris et la Bretagne, revaloriser un produit français de rivière, l’esturgeon, en le sublimant par un chef français, grand spécialiste de la cuisine du poisson. En effet la chair d’esturgeon, poisson d’eau douce issu d’un élevage français (région Aquitaine), n’est pas consommée en France mais plutôt dans les pays nordiques. La mise au point des recettes a nécessité plus d’un an de travail entre le Chef du restaurant Prunier, Eric Coisel, et les équipes de La Quiberonnaise. Les filets d’esturgeon sont préparés au court bouillon, comme ceux du maquereau, puis mis en boîte à la main, avant la stérilisation, selon 3 recettes différentes, marinade au vin blanc avec aromates, huile d’olive vierge extra aromatisée au citron et huile d’olive vierge extra aromatisée avec un piment. Le goût de ces filets d’esturgeon est fin et délicat. Ils sont délicieux sur des tartines de pain grillé couvertes d’une fine couche de beurre salé, breton bien sûr. Des petites pommes de terre vapeur accompagnent aussi ces filets pour un repas sain et équilibré. Le saviez-vous ? L'esturgeon existait déjà de plus de 30 millions d'années. Autrefois, il était servi en grande pompe au cours des banquets et accueilli au son des trompettes. Sa chaire succulente était appréciée pour ses valeurs nutritionnelles et son goût délicat. Sa peau étanche permettait de conserver les liquides. Ses arrêtes étaient transformées en pointe de flèche. ARISTOTE lui accordait même des vertus médicinales

Lire la suite

Filtrer par

Affichage de 1-4 sur 4 article(s)

Menu